lundi 4 décembre 2017

ELLE GARDAIT L'IMAGE DE SON VISAGE AU CREUX DE SES MAINS

ELLE GARDAIT L'IMAGE DE SON VISAGE AU CREUX DE SES MAINS ©
Ecrit par Christel Lacroix auteur

Elle gardait l'image de son visage au creux de ses mains
Celle qu'elle avait gravée en hommage ce dernier matin
Quand elle fermait les yeux elle le caressait lentement
Et sentait encore les aveux cachés de sa douceur d'antan

Elle avait alors compris qu'elle ne le reverrait jamais
Et devait enfouir à l'infini son souvenir dans ses pensées
Une larme retenue était venue obscurcir ces cieux d'été
Le soleil avait disparu quelques instants pour la bercer

Elle se rappelait cette joue tendre et son rictus émouvant
Il y avait cette roue nommée roue de la vie les emportant
Et le souvenir de sa présence fondait à travers chaque jour
La magie mourait de cette absence et en oubliait leur amour

Mais la force de ce souvenir revenait chaque soir à elle
Elle caressait ce visage sans avenir et rêvait à l'éternel
Cette douceur gravée à jamais dans la paume de sa main
La rassurait et réanimait la flamme folle de son lendemain

Si loin d'elle son visage aimé avait poursuivi son chemin
Ils s'étaient séparés un été resté en suspens dans son écrin
Son rictus venait envahir ses rêves bancals de douceurs
Son visage sans trêve lui souriait et envahissait son coeur

Elle ne savait pas trop comment lui avouer l'éternel
Ce sentiment si beau rendait son souvenir immortel
Depuis ce matin blême où il avait fait ses bagages
Ce secret restait gravé dans l'image de son visage



vendredi 17 novembre 2017

CLIMAT SUR MESURE Sortie officielle

Bonjour à tous,


- 12 mois de lectures et de documentations scientifiques sur le dérèglement climatique
- un suivi assidu des conférences internationales sur le climat
- 18 mois de rédaction
- des milliers d'instants de doutes
- des tonnes de joies et de peines
- de rires et de larmes
- un horizon que je n'ai jamais quitté des yeux

- un froid tenace qui m'a envahie au fil des chapitres
- des Reines d'outre-siècles venues réchauffer l'espoir
- 20 chapitres pour faire briller un soleil

- 269 pages
- 77 161 mots


A partir d'aujourd'hui, mon roman « CLIMAT SUR MESURE au soleil du septième sous-sol »
publié aux Editions Au Pays Rêvé / Ovadia
va progressivement entrer dans les circuits de commandes : net, librairies etc ...
Je vous en tiendrai informés.




En voici aujourd'hui sa première livraison que je découvre avec vous.
Je remercie tous ceux qui m'ont déjà commandé des exemplaires via la messagerie
et je me tiens à votre disposition si vous souhaitez, vous aussi, en recevoir un exemplaire dédicacé.







mercredi 15 novembre 2017

AU CLAIR DE TERRE

AU CLAIR DE TERRE ©
Ecrit par Christel Lacroix auteur

Assis sur le rebord de l'univers
Il avait revêtu son habit de nuit
Pour lui raconter enfin sa Terre
Et quelques éclats de vie réunis

Dans sa robe en pétales de Lune
Elle l'écoutait sous la voie lactée
Il l'avait vu pleurer quand Neptune
Avait doucement décidé de les marier

Ils avaient les étoiles pour témoins
Et toutes les planètes en invités
L'univers entier les avait rejoints
La musique de l'Espace avait tinté

Il lui avait donné sa main en cadeau
Elle lui avait promis sa destinée
À son doigt brillait un bel anneau
Un précieux échange les avait liés

Des pétales de soleil avaient volé
Et des diamants de goutte de pluie
Faisaient la fête en ce jour comblé
A ces fiancés des étoiles enfin unis

La nuit ils dansent souvent là-haut
Un anneau de Saturne à leur doigt
Au clair de Terre ils sont si beaux
En fermant les yeux on les aperçoit

Cette histoire est le début d'une vie
Une rencontre céleste au café des dieux
Je vous la raconte parce que j'ai envie
Que vous y apportiez tous vos vœux





lundi 30 octobre 2017

vendredi 27 octobre 2017

La couverture de mon prochain roman

En avant-première pour mes lecteurs
la couverture de mon prochain roman:

"CLIMAT SUR MESURE au soleil du septième sous-sol"
à paraître dans les jours qui viennent 
aux Editions Au Pays Rêvé / Ovadia



lundi 16 octobre 2017

APESANTEUR NON PROGRAMMEE

APESANTEUR NON PROGRAMMEE
Ecrit par Chrsitel Lacroix auteur


Il faut bien l'avouer c'était une journée un peu différente
Où les secondes et les minutes coulaient bien trop lentes
Ce genre de temps incertain qui s'étire sans mesure
Ce genre de jour du destin où tout devient démesure
Je volais souriais attendais espérais e puis je rêvais
Le soleil au zénith ne venait ni du printemps ni d'un été
Il était là contre ma joue pour éclairer mon impatience
C'était une journée à contre-pieds à contre danse
Un peu en dehors du temps et j'avais tout à y créer
J'y vivais dans une autre dimension sans l'expliquer
Jamais je n'avais visité ce monde en sursis de mon cœur
J'y découvrais un autre paysage et des dunes de douceur
Je devenais tout à coup touriste de mon propre moi
Je devenais à mon insu étrangère sous mon propre toit
Un oiseau passa et à tire d'aile sortit de mon paysage
Je ne reconnaissais rien et je m'y sentais en voyage
Je m'étais construit un univers pour attendre patiemment
Et ce paradis trouvé s'illuminait à mon grand étonnement
Le ciel n'avait plus de couleurs juste celles de mon cœur
Qui les lui avait volés pour dorer un arc-en-ciel de bonheur
Le vent caressait ma peau promesse d'une douce étreinte
Mes pas erraient sur mon chemin de vie sans empreinte
Je commençais à goûter au plaisir du bonheur à venir
Ce moment de plénitude où tout peut encore advenir
Comme une promesse d'abandon faite sur un joli mont
Avant le grand saut de l'ange dans les bras de Poséidon