jeudi 10 septembre 2020

MAINTENANT CONTRE TOUS ET POUR L’ÉTERNITÉ

 

MAINTENANT CONTRE TOUS ET POUR L’ÉTERNITÉ



Ne jugez personne sans avoir vécu sa vie
Ne prenez pas les devants en donnant vos conseils
Vous ne pourrez jamais respirer comme lui
Vous méprisez son cœur mais il est peut être merveille



Ne jugez personne ni ses idées ni ses amours
S'il aime de toutes ses forces respectez le
Vous ne le savez pas mais il s'est mis à nu un jour
Il a fait confiance et il a appris à revivre



Ne jugez personne s'il vous plaît réfléchissez
Le fiel de vos mots peut tuer son âme
Son cœur fragile vous ne devez pas hanter
Respectez son amour et taisez tous vos blâmes



Laissez les s'aimer ils sont seuls à pouvoir le vivre
Ne les jugez plus sur le bord de votre vie tracée
La leur est bancale mais ils ont décidé de se suivre
Maintenant contre tous et pour l'éternité




mercredi 29 juillet 2020

Poème de nuit, poème d'étoile...


Poème de nuit, poème d'étoile... 
Tout frais de cette nuit à imaginer 💛:


Tu vivais de l'autre côté de la vallée 
Je restais là seule de nous à rêvasser 
J'entendais presque battre ton coeur 
Tant éloigné et si proche à cette heure 


La nuit allait recouvrir nos amours 
Et nos mille pensées tarir à leur tour
J'aurais pu te rejoindre sous ton étoile
Mais je n'ai pas osé mettre les voiles


Je restais seule fondue de voie lactée 
Tu fêtais la venue d'un solstice d'été 
J'entendais tes rires au fond de l'âme 
Je te voyais sourire autour des flammes


Je fermais les yeux pour te garder en moi
Mémoire impérieuse de nos derniers émois 
Comme tu étais beau dans ce souvenir
Un cadeau de vie que je ne cesse d'écrire 


Seule à seule nos vies se regardaient passer
Ce soir là on pouvait presque se toucher
Il suffisait d'un alizé venu nous attiser 
Et nous aurions parcouru toute la vallée 


Mais nous n'avons pas écouter les vents
Sagesse bien contrée qui arrête le temps
Nous sommes restés seuls à nous imaginer
De chaque côté d'une vie et d'une vallée 


Notre Amour ne pouvait pas faire le point
Et ce désir de se retrouver venait de loin
Nous nous endormions sur un trait d'union
Qui s'étirait jusqu'à l'éternité de nos passions


mardi 28 juillet 2020

ÉQUILIBRISTE DE MOTS


Parfois dans un tiroir longtemps fermé, sur le rebord d'un papier, on retrouve quelques mots de poésie posés là un jour où l'écriture restait le seul échappatoire pour fuir.
Et voilà un petit poème ressorti de l'oubli. Il avait oublié de vivre et se rattrape aujourd'hui par ces beaux jours ensoleillés, sorti de la pénombre de sa cachette.

ÉQUILIBRISTE DE MOTS
Écrit par Christel Lacroix auteur


En équilibre sur un mot j'ai essayé de t'écrire
Sur le fil de ces idées que je ne pouvais pas dire
J'ai tissé une toile de papier avec des fils d'amour
Pour que tu y lises à travers le reflet de mon jour

Je voulais que tu entres par effraction dans mon âme
Sans clé ni code secret juste un seul mot pour sésame
Tu y comprendrais alors toute mon essence intime
Et je n'aurais plus besoin de t'écrire avec des rimes

Tisserande de phrases et brodeuse de mots du cœur
Je voulais juste t'expliquer mon monde avec douceur
Alors j'ai pris ma plume au soir de ce solstice d'été
Et je t'ai raconté ma vie aux lueurs de la voûte étoilée

Quelques rimes déversées à la source de tes yeux embués
Et tu as soudain compris pourquoi j'étais prête à tomber
Tu m'as rattrapée en un seul mot sur ce fil d'apesanteur
Ce mot qui changea nos vies en un océan de bonheur



vendredi 24 juillet 2020

LES DESTINS D'ÉTIENNE un roman d'Éric Fontanarava

En vente aujourd'hui sur les plate-formes du net et en commande chez votre libraire préféré
N'hésitez pas à vous laisser entraîner à travers les vies d'Etienne...
Un roman captivant à déguster cet été 🏖

paru aux Éditions Il est Midi

dimanche 28 juin 2020

POÈME BLANC


POÈME BLANC ©
Écrit par Christel Lacroix auteur

Après une de ces nuits BLANCHES j’ai longtemps réfléchi
Je me suis servi un grand verre de vin BLANC bien rafraîchi
Je me suis assise seule face à mes viles peurs BLANCHES
Et j’ai tiré à BLANC dans la tristesse de cet étrange dimanche

Le syndrome de la page BLANCHE attendait sur mon écritoire
Comme à un examen BLANC il me donnait des peurs noires
Soudain, de but en BLANC, j’y balançais des mots à tous vents
Donnant carte BLANCHE à mes ressentis nocturnes émanant

Écrire ici mes colères chauffées à BLANC m’aidait à accepter
La condition d’une humanité de cols BLANCS désabusés
Je marquais ce jour d’une pierre BLANCHE mémoire de vie
Extirpant mes pensées saignées à BLANC sans être choisies

Voter BLANC pour le renouveau d’un monde parti à la dérive ?
Ou montrer patte BLANCHE au bonheur d’une espérance tardive ?
Priant la magie BLANCHE j’en appelais au changement prochain
A ce drapeau BLANC que tous les hommes pourraient hisser demain

Mes propos couchés sur cette page étaient cousus de fil BLANC
Je regardais mon fol espoir dans le BLANC des yeux un instant
Puis je m’en allai chercher l’or BLANC caché de toutes nos vies
Ce précieux espoir fondu au BLANC sur l’écran de nos envies



vendredi 26 juin 2020